godelureau


godelureau

godelureau [ gɔd(ə)lyro ] n. m.
• v. 1550; d'un rad. onomat. god- et galureau, crois. de galer ( galant) et lureau « luron »
Jeune élégant prétentieux. freluquet, gandin.

godelureau nom masculin (onomatopée god-, de l'ancien français galureau, galant) Familier. Jeune homme qui fait le joli cœur auprès des femmes.

godelureau
n. m. Fam., péjor. Jeune homme qui fait le galant.

⇒GODELUREAU, subst. masc.
Fam. Jeune homme aux manières affectées et qui se plaît à courtiser les femmes. Synon. galantin (vieilli). Le godelureau trouva digne d'intérêt cette belle jeune femme savante qui lui donnait la réplique (LA VARENDE, Caval. seul, 1956, p. 20) :
La chambrière écorche un peu le français, vous bigle ferme, et a l'air de vous dire : « J'ai vu d'autres godelureaux que vous dans les armées de Napoléon! »
CHATEAUBR., Mém., t. 4, 1848, p. 293.
Prononc. et Orth. : []. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. a) Av. 1545 gaudelureau « jeune galantin » (Farce des deux hommes et des deux femmes, dont l'une a malle teste... ds Anc. Th. fr., éd. Viollet Le Duc, t. 1, p. 165); b) 1552 guodelureau « id. » (RABELAIS, Quart Livre, éd. R. Marichal, chap. 65, 5); c) 1611 goguelureau « id. » (COTGR.); d) 1668 godelureau (MOLIÈRE, L'Avare, II, 5). Mot composé de l'onomat. god-, cri d'appel à l'adresse des animaux domestiques, employé également pour désigner ces animaux (1478-80, gode « vieille brebis » chez G. COQUILLART, L'Enqueste ds Œuvres, éd. M. J. Freeman, p. 97, 104; cf. aussi FEW t. 4, p. 185a) et désignant péjorativement des pers. depuis le XIIe s. (ca 1160, godel « mignon, giton », Eneas, éd. J.-J. Salverda de Grave, 8585; XIVe s. godon, surnom donné aux Anglais ds GDF.). Par étymol. pop. le mot a tantôt été rattaché à gauder/gaudir « se réjouir » (XIIIe-XVIe s. ds FEW t. 4, p. 78a) du lat. gaudere « id. » (d'où les graphies gaudelureau, guodelureau), tantôt à goguer « plaisanter » (XVe s. ds T.-L.), v. goguenard (d'où la graphie goguelureau). La seconde partie de godelureau provient de galureau (1530 ds GDF.), composé de galer (v. galant) et de lureau, v. luron, cf. FEW t. 4, p. 184. Fréq. abs. littér. : 27. Bbg. LEWICKA (H.). Dat. de mots Kwart. neofilol. 1954, t. 1, p. 76.

godelureau [gɔdlyʀo] n. m.
ÉTYM. 1668, Molière; gaudelureau, av. 1545; aussi guodelureau, 1552, Rabelais, et goguelureau, 1611; composé de lureau, var. de luron, avec pour premier élément le rad. de gaudir, ou god- (idée d'enflure, de fainéantise; cf. Guiraud et → 1. Godet, gober). Infl. possible de l'anc. galureau « galant, mignon » (→ 2. Galer).
Fam. et péj. Jeune élégant satisfait de sa personne. Freluquet.
1 Quand nos comédiens arrivèrent, la chambre des comédiennes était déjà pleine des plus échauffés godelureaux de la ville dont quelques-uns étaient déjà refroidis du maigre accueil qu'on leur avait fait.
Scarron, le Roman comique, I, VIII.
2 Ce sont de beaux morveux, de beaux godelureaux, pour donner envie de leur peau (…)
Molière, l'Avare, II, 5.
3 Il (Louis XIV) avait encore pour elles (ses maîtresses) des égards, — et un respect, — qui auraient pu servir de modèle aux godelureaux de sa Cour.
Louis Bertrand, Louis XIV, III, IV.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • godelureau — GODELUREAU. s. m. Jeune homme qui fait le galant auprés des femmes. Il ne se dit qu en mauvaise part. C est un godelureau. elle a tousjours trois ou quatre godelureaux aprés elle …   Dictionnaire de l'Académie française

  • godelureau — (go de lu rô) s. m. Familièrement et par dénigrement, jeune homme d une conduite étourdie, qui fait le joli coeur auprès des femmes. •   La chambre des comédiennes était déjà pleine des plus échauffés godelureaux de la ville, SCARRON Rom. com. I …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • GODELUREAU — s. m. Jeune homme qui fait l agréable et le galant auprès des femmes. On ne le dit qu en mauvaise part. C est un jeune godelureau. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • GODELUREAU — n. m. Jeune homme qui fait l’agréable et le galant auprès des femmes. On ne le dit qu’en mauvaise part. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • freluquet — [ frəlykɛ ] n. m. • 1609; de freluque (1493) « mèche », var. de freluche « houppe » ♦ Vieilli Jeune homme frivole et prétentieux. ⇒ godelureau. « un jeune freluquet, [...] tournant autour de ma femme, et lui adressant des vers » (Balzac). ●… …   Encyclopédie Universelle

  • Jean Teulere — Jean Teulère Jean Teulère est un cavalier international de concours complet (CCE), né le 27 février 1954 à Caudéran (33)[1]. Il mesure 1,69 m pour 65 kg. Jean Teulère a découvert l équitation à l âge de 14 ans[1]. Il est également chevalier de la …   Wikipédia en Français

  • Jean Teulère — Jean Teulère …   Wikipédia en Français

  • Rox et Rouky — Données clés Titre original The Fox and the Hound Réalisation Ted Berman Richard Rich Art Stevens Scénario Ted Berman, Vance Gerry, Steve Hulett, Earl Kress, Burny Mattinson, David Michener, Peter Young et Larry Cl …   Wikipédia en Français

  • Rox et Rouky (film) — Rox et Rouky Rox et Rouky Titre original The Fox and the Hound Réalisation Ted Berman Richard Rich Art Stevens Scénario Voir fiche technique Musique Buddy Baker Société de production Walt Disney Pictures Société de distribution …   Wikipédia en Français

  • Rox et Rouky (film, 1981) — Rox et Rouky Rox et Rouky Titre original The Fox and the Hound Réalisation Ted Berman Richard Rich Art Stevens Scénario Voir fiche technique Musique Buddy Baker Société de production Walt Disney Pictures Société de distribution …   Wikipédia en Français